top of page
Eniac_edited_edited.jpg

Face à un écosystème complètement désorganisé, peuplé de nombreuses marques d'ordinateurs tous incompatibles, IBM a rejoué sa carte de la standardisation, comme elle l'avait fait avec le system 360. Ce fut un succès puisque son architecture s'est imposée, mais sans qu'IBM n'en tire toute la manne financière qu'elle aurait pu espérer.

Le Personal Computer d’IBM

Jusqu’à la fin des années 1970, IBM n’était connu que comme constructeur de gros ordinateurs destinés aux entreprises. Mais entre 1970 et 1980, la micro-informatique a pris son essor et de nombreux constructeurs ont commercialisé des ordinateurs individuels qu’il était possible d’installer sur son bureau. Souhaitant se positionner sur ce créneau, IBM commercialisa en 1981 son Personal Computer (PC) modèle 5150.


Cette machine était livrée avec un clavier professionnel, un écran (appelé « moniteur »), une mémoire vive de 16 kilo octets (extensibles à 256) et un ou deux lecteurs de disquettes. Cette machine était chère et réservée au monde professionnel : plusieurs millions d’exemplaires ont été vendus.
 

IBM.png
IBM PC.png

Les "compatibles PC"

IBM avait voulu créer un standard technologique ouvert que tout constructeur pouvait utiliser pour créer des accessoires (imprimantes, etc) compatibles avec ses machines, mais aussi d’autres micro-ordinateurs compatibles avec ce standard.

De nombreux constructeurs ont donc lancé leurs propres gammes d’ordinateurs « compatibles PC ». Les ordinateurs que nous utilisons aujourd’hui en sont les descendants directs. Ces machines avaient le grand avantage d’être moins chères que les ordinateurs IBM tout en restant compatibles. Autrement dit, les logiciels écrits pour un IBM PC pouvaient fonctionner sur tout ordinateur « compatible PC ». 

Cette compatibilité était un avantage décisif par rapport à tous les ordinateurs individuels de l’époque destinés plutôt aux familles et qui n’étaient pas compatibles entre eux : pour chaque marque, il fallait acheter les logiciels et accessoires spécifiques.
 

La naissance de Microsoft

La société Microsoft est intimement liée à la naissance des premiers ordinateurs IBM. En effet, Bill Gates, alors tout jeune entrepreneur, avait fourni à la société IBM le système d’exploitation de son ordinateur PC, appelé « MS DOS ». Pour chaque ordinateur PC vendu (et compatible PC), une licence était payée à Microsoft.

 

Mais MS DOS restait complexe à utiliser. Pour chaque opération toute simple, comme par exemple copier un fichier, il fallait taper des commandes et connaître la bonne syntaxe.
(Ex : COPY A: B: /v /y)
 

microsoft.png

Lorsque la société Apple a lancé le Macintosh en 1984, MS DOS s’est ringardisé. Avec le Mac, pas de langage à apprendre : une simple souris permettait de faire les opérations au travers d’une interface graphique.


Bill Gates demanda à ses équipes de réaliser un système d’exploitation graphique similaire, au grand dam de Steve Jobs. Ainsi naquit Windows, que nous utilisons toujours aujourd’hui.
 

Microsoft Windows

windows.png
bottom of page